• English
  • Español
  • Portuguese
  • Français
  • .
  • .
  • .
  • .
  • .

Les transports

Quel mode de transport choisir pour se déplacer dans l'immense Buenos Aires ? Est-il sécuritaire de prendre le métro? Jusqu'à quelle heure est-il ouvert? Comment paie-t'on l'autobus? Et les taxis? On prend un radio taxi ou en hèle un dans la rue?

Quel que soit votre moyen de transport (marche, vélo, automobile ou transport en commun), débutez vos recherches par une visite d'un outil proposé par la ville de Buenos Aires. Il s'agit d'une carte interactive de la ville, qui vous propose tous les chemins possibles, proposant parfois le trajet le plus sécuritaire possible, dans le cas du vélo par exemple. Au temps de déplacement nécessaire qui s'affiche, nous vous suggérons d'y ajouter une quinzaine de minutes, surtout si vous ne pouvez vous permettre de retard. Dans une ville telle que Buenos Aires, le traffic fait partie du quotidien. Allez, c'est par ici: Carte interactive de Buenos Aires

  • Commençons par notre moyen de transport privilégié, la marche. Gratuite, agréable, écologique à souhait, la marche en ville nous permet de découvrir de nouveaux lieux, de modifier les trajets, de s'égarer par exprès... Pour vous donner une idée de la distance traduite en temps, il faut environ 1 minute et demie pour parcourir une "cuadra" (100m.), donc si l'on vous dit que votre destination se trouve à 10 cuadras, vous en avez pour 15 minutes de marche. Quelques précautions à prendre: les automobilistes ne respectent pas forcément la priorité des piétons, donc bien regarder avant de traverser. Observer les belles façades c'est merveilleux, mais attention aussi à l'état des trottoirs et aux petits... cadeaux laissés par les chiens. Pour des questions de sécurité, évitez les quartiers moins fréquentés ainsi que les marches tard la nuit.
  • Sous terre: Buenos Aires est desservie par un réseau de 6 lignes de métro qui couvrent les quartiers centraux. Etouffant à l'heure de pointe, on y voyage assez confortablement autrement. Les dernières rames quittent le centre vers 23h, sinon, la fréquence est régulière, aux 5 minutes environ. Chaque billet coûte 5 pesos et vous pouvez acheter une carte pour 1, 2, 5 ou 10 billets.
  • Sur roues: d'innombrables lignes d'autobus parcourent la ville de long en large, on s'y perd facilement mais une fois installés vous repérerez facilement la ou les lignes qui vous mènent vers vos centres d'intérêt. N'étant maintenant plus possible de payer directement au chauffeur, il vous faut la carte SUBE. C'est une carte rechargeable au coût initial de 20 pesos; vous la chargez par la suite avec le montant désiré et l'on vous déduit entre 6 et 7 pesos par trajet. Vous pouvez aussi vous en servir pour prendre le métro. Détail important, il faut indiquer au chauffeur à quel coin vous descendrez. Lisez les histoires colorées sur les lignes d'autobus dans le blogue de Daniel Tunnard, un Anglais qui a littéralement pris toutes les lignes de Buenos Aires.
  • Taxi! Noirs au toit jaune, plus de 38 000 taxis circulent dans les rues de la ville, et malgré les augmentations, les tarifs restent compétitifs. Lorsque cela est possible, il est préférable de commander un radio taxi, les compagnies abondent et il nous fera plaisir de vous en recommander quelques-unes. Le chauffeur ajoute dans ce cas un montant additionnel à celui indiqué par le taximètre. Sinon, vous pouvez bien entendu l'attraper dans la rue, il faut alors simplement être plus attentif à ne pas vous faire faire un tour de ville. Les taxis libres sont facilement identifiables, une lumière rouge dans le côté supérieur droit du pare-brise s'allume lorsqu'il est disponible.

 

Copyright © 2012. Violeta Deyapa, web: bydstudio.com